lundi 17 février 2014

Architecture - Georges Maillols

Georges Maillols, l'Horizon Rennais


Née en 1913, Georges Maillols s'installe à Rennes à l'âge de 34 ans et prend rapidement la tête du cabinet d'architecture Couäsnon. Dès son arrivée, en 1946, et jusqu'à son décès en 1998, Georges Maillols va concrétiser 140 projets de construction, soit environ 10 000 logements sur le territoire Rennais. Ainsi, Il va devenir l'architecte du XXème siècle de la capitale bretonne.

Son style va marquer l'horizon et le paysage de la ville Bretilienne. Georges Maillols va mettre en pratique tout le savoir accumulé à l'Ecole supérieure des beaux arts de Paris pour faire rentrer Rennes dans l'ère de modernité de l'Après-Guerre. Sensible au nouvel élan architectural de cette période, il est attiré par les nouvelles géométries architecturales et les matériaux avant-gardiste tel le béton architectonique utilisé dans les œuvres architecturales brutalistes de Le Corbusier.

A la demande de Henri Freville, Georges Maillols va faire de Rennes une cité "Modèle". La construction de logements modernes va accompagner le développement industriel et technologique de la ville et stopper l'insalubrité de certains quartiers de la ville, dépourvus de tout confort.

Copyright Vincent Dugré
Tour "Maillols" - Rennes - 1954

Il règne une proximité et une complémentarité entre le commanditaire et l'architecte. La relation entre Fréville et Maillols est comparable à celle que connaît la capitale des Gaules entre l'architecte Tony Garnier et le maire de Lyon, Edouard Henriot, au début du XX ème siècle. Ainsi, Georges Maillols construit en 1954, en utilisant des techniques innovantes, la tour "Maillols". La technique sur pilotis va lui permettre de dresser cette oeuvre de 11 étages sur un terrain marécageux. la Tour Maillols est le premier grand ensemble de la ville.
A la suite de la rudesse de l'hiver 1954 et de l'appel de l'Abbé Pierre, la municipalité Rennaise va missionner Georges Maillols pour réaliser la cité d'urgence de Cleunay. Il fait construire 93 logements rapidement. Au départ, prévu pour être provisoires, ces logements deviendront permanent et feront l'objet d'une réhabilitation en 1982.

Georges débute la décennie 1960, par une oeuvre en plein centre ville, l'îlot Jules Simon. Cet ensemble naît dans le cadre d'un projet de rénovation urbaine décrété par Henri Fréville en 1953. Les formes géométriques et la mixité fonctionnelle de l'ensemble font rentrer Rennes dans la dynamique urbaine et moderne de l'époque. L'ensemble comprend 68 logements, 450m² de bureaux et 12 commerces.


copyright Vincent Dugré
Ilot "Jules Simon" - Rennes - 1960
Au cours de cette même période, Georges Maillols va participer à plusieurs programmes de construction pour répondre à la demande en logements suscitée par la croissance et l'attractivité de la ville. Tout d'abord, il participe à la construction du tout nouveau quartier de Villejean, quartier universitaire de la ville. Ainsi, sont construits plusieurs ensembles d'habitations, Boulevard d'Anjou, Square de Gascoigne, square de Normandie et square de Guyene. Puis, débute le développement du quartier de Bourg l'Evesque et la construction de la Tour de Penthièvre en 1965.

Copyright Vincent Dugré
Tour "La Penthièvre" - Rennes - 1965
En 1967, Georges Maillols élève un ensemble soigné à l'angle de la rue du capitaine Maignan et de l'Avenue de l'Alma. Cet ensemble intègre le secteur urbain programmé du Colombier. Cet immeuble se caractérise par une ligne inspirée de l'époque "Art Déco" et se démarque ainsi des ensembles de la dalle construit à proximité.


copyright: Vincent Dugré
Immeuble avenue d'Alma - Rennes - 1967
En 1969, Georges Maillols continue son implication dans le chantier du quartier de Bourg l'Evesque, débuté en 1960, avec la construction de la barre du Trégor et de Goello.

Copyright Vincent Dugré
Quartier "Bourg l'Evesque" - Rennes 
Il poursuit ce chantier en 1970 et 1971 avec trois ensembles: L'Armor, Les Horizons et La caravelle.Ces derniers ensembles structurent la dalle de Bourg l'Evesque.

Copyright Vincent Dugré
Tour "Les Horizons" - Rennes - 1970
Georges Maillols élabore une composition ouverte, où les immeubles fortement surélevés en raison des risques d´inondation, constituent un ensemble de volumes disposés autour d´une vaste esplanade et d'espaces végétalisés. La tour des Horizons, au centre, constitue à la fois l'emblème du quartier et l'un des symboles de la ville.

Copyright Vincent Dugré
Barre "La Caravelle" - Rennes - 1971
Georges Maillols construit à la même période un autre ensemble remarquable par son originalité avec des terrasses jardins et ses lignes futuristes que procurent les brise-soleil, il s'agit de la barre Saint Just (1969).

Copyright Vincent Dugré
Barre "Saint Just" - Rennes - 1969
Au débuts des années 70, Georges Maillols marque de son empreinte le quartier du Blosne avec plusieurs ouvrages square de Terre-Neuve, allée du Gacet, allée de Lucerne ou encore le square des Hautes OurmesCette dernière réalisation fait partie des oeuvres architecturales emblématique de l'architecte. En effet, un ensemble d'édifices bâtit sur pilotis, une tour de 15 étages et 4 unités d'habitation identiques de 3 étages. L'ensemble est disposé dans un espace vert arboré. En ce qui concerne l'aspect extérieur, les balcons taillés en « pointes de diamant » sur une ossature de béton donnent la ligne plastique du bâtiment. Les parements des balcons en terre blanche sont surmontés d’un plexiglas bleu et d'un monochrome rouge qui rythme les étages et l’édifice.


Square des Hautes Ourmes - Rennes - 1972
Ensuite, Georges Maillols va ériger deux derniers ensembles dans ce même quartier à la fin des années 70, dont l'ensemble dit des "Jardins de l'Yser" est conçu sur un plan Hexagonal.

De 1973 à 1975, Georges Maillols poursuit les constructions rue de Brest, et ainsi relie le quartier de Bourg l'Evesque à celui de Villejean grâce à un nouveau maillon architectural: Le Belvédère, Le Neptune, Le Mercure, Le Saphire, L'Anéthyste et Le Porphyre. Cette série de Tours offre une continuité urbaine au Nord Ouest de la Ville.

Copyright Vincent Dugré
Rue de Brest - Rennes
En 1977, l'ensemble "Le Trimaran" sort de terre, il s'agit de trois unités de hauteurs différentes, composés de logements et de commerces. Cet ensemble se caractérise principalement par un jeu de balcons prismatiques en façade.

Copyright Vincent Dugré
Ensemble "Le Trimaran" - Rennes - 1977
Dans les années 80, Georges Maillols réalise deux ensembles de bureaux dans le quartier de Patton au Nord de Rennes. En 1996, deux ans avant sa disparition Georges Maillols réalise un dernier ensemble de logements "Le Baccara". Cet ensemble caractérisé par sa forme en demi cercle intègre la dernière partie de la Zac de La Mabilais.


Immeuble "Le Baccara" - Rennes - 1996
Marqué par son ouverture d'esprit sans limite et un grand pragmatisme,Georges Maillols laisse à la ville de Rennes en héritage, une oeuvre d'une ampleur extraordinaire et d'une diversité déroutante.Aujourd'hui, une grande partie des constructions de Georges Maillols sont classées au patrimoine d'intérêt local. Ainsi, la ville possède un droit de regard sur l'évolution de ces œuvres architecturales.

A l'occasion du centenaire de sa naissance, un ouvrage réalisé par Jean-Yves Andrieux et Simon Letondu sort chez l'éditeur Presses Universitaires de Rennes, à découvrir absolument. (Presse Universitaire de Rennes)

Plus d'infos:
L'architecture rennaise de Georges Maillols sur le site de L'Ouest en mémoire
Enregistrer un commentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...